LE PROJET

Le projet SALEEM en bref

Le projet SALEEM est mis en œuvre d’octobre 2017 à octobre 2020 par un consortium de 14 partenaires du Maroc, de Tunisie, de Belgique, de France et de Roumanie.

Co-financé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne sur une durée de 3 ans, il a pour but de favoriser l’entrepreneuriat étudiant au Maroc et en Tunisie via :

  • La création d’un dispositif national d’étudiant-e-s entrepreneur-e-s au sein des systèmes d’enseignement supérieur des deux pays, permettant d’intégrer un projet de création d’entreprise au parcours universitaire.
  • La création de pôles d’accompagnement des étudiant-e-s entrepreneur-e-s au sein d’établissements de l’enseignement supérieur, en s’inspirant des meilleures pratiques développées en Belgique, en Roumanie et en France, notamment Pépite France (le réseau des 29 Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneur).

Qu’est–ce que le statut d’étudiant-e entrepreneur-e?

Adopté en France en 2014, le statut national d’étudiant-e entrepreneur-e permet aux étudiant-e-s d’élaborer un projet entrepreneurial dans le cadre de leurs études en bénéficiant d’un soutien adapté au sein de pôles d’accompagnement.
Le statut d’étudiant-e entrepreneur-e est délivré par une commission spécialisée à une personne au regard de la réalité, de la qualité du projet entrepreneurial et des qualités du porteur de projet.

Qu’est-ce qu’un pôle d’accompagnement?

Inspiré par l’initiative PEPITE France, les pôles d’accompagnement permettent aux étudiant-e-s et aux jeunes diplômé-e-s de se former à l’entrepreneuriat et à l’innovation puis de concrétiser leurs projets de création d’entreprise. Ouverts sur leurs écosystèmes socio-économiques, ancrés sur le territoire, les pôles d’accompagnement associent établissements d’enseignement supérieur (universités, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs), acteurs économiques, réseaux associatifs et agences d’emploi. Les pôles d’accompagnement travaillent en réseau pour s’inspirer les uns des autres et permettre aux bonnes idées de se diffuser.

Pourquoi le projet SALEEM ?

Le projet SALEEM : innovant et complémentaire

Dans les universités, beaucoup d’efforts consacrés à la formation des formateurs avec des programmes didactiques sur l’entrepreneuriat ont été déployés. Cependant, la majorité des projets émanant de cette sensibilisation universitaire en entrepreneuriat ne connaissent pas de lendemain faute d’un accompagnement personnalisé sur le montage financier et administratif de l’entreprise.

Dans le cadre du projet SALEEM, l’accompagnement via des ateliers de co-working en partenariat avec le monde socio-économique complétera l’action de sensibilisation à l’entrepreneuriat déjà bien développée au Maroc et en Tunisie. En outre, la participation des agences nationales pour l’emploi à ce projet (ANETI et ANAPEC) leur permettra d’aller vers les étudiants-entrepreneurs dans les universités afin d’éviter que ces étudiants s’adressent à elles, plus tard, en tant que chômeurs.

Dans un souci de consolider les acquis des différentes initiatives et d’œuvrer à leur pérennité, il est aujourd’hui indispensable de mettre en place un dispositif structurant l’entrepreneuriat étudiant à différents niveaux : local, national et régional.

Les bénéficiaires du projet

Les étudiant-e-s des universités marocaines (Rabat, Casablanca) et tunisiennes (Sfax, Tunis-Carthage) souhaitant lancer leur entreprise, via leur accès aux services proposés dans les pôles et dans leurs institutions d’enseignement supérieur.
Les ministères de l’enseignement supérieur de la Tunisie et du Maroc.
Les institutions d’enseignement supérieur dans les 4 villes ciblées.

ATTENTION: le projet SALEEM est un projet de coopération institutionnelle et ne peut pas traiter les demandes individuelles des étudiants. Celles-ci devront être adressées aux institutions concernées lorsque le dispositif sera en place.

Principales activités du projet

  • Mise en place des ressources du projet

    Chefs de file : Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ; Université Mohammed V de Rabat, Maroc
    Mobilisation des ressources du projet (humaines, matérielles, financières), mise en place des organes de gouvernance et des procédures de gestion du projet.

  • Cartographie des dispositifs d’entrepreneuriat existants dans les 4 villes du projet

    Chefs de file : HEM (Maroc) ; Université de Sfax (Tunisie)
    Réalisation d’une étude préalable sur les dispositifs existants dans les 4 villes destinées à accueillir les pôles d’accompagnement des étudiant-e-s entrepreneur-e-s.

  • Adoption et suivi du nouveau dispositif national d’étudiant-entrepreneur au Maroc et en Tunisie

    Chefs de file : MESRSFC Maroc ; MESRS Tunisie ; FNEGE France
    Accompagnement des ministères de l’enseignement supérieur dans la mise en place et le suivi d’un dispositif national pour les étudiant-e-s entrepreneur-e-s, basé notamment sur les expériences du ministère de l’enseignement supérieur français et de la Région Wallonie-Bruxelles en Belgique

  • Création de 4 pôles d’accompagnement des étudiant-e-s entrepreneur-e-s sur les campus de 4 villes (Rabat et Casablanca au Maroc ; Tunis-Carthage et Sfax en Tunisie)

    Chefs de file : UH2C (Maroc) ; UCAR (Tunisie) ; LYON 3 (Europe)
    Rabat et Casablanca au Maroc; Tunis-Carthage et Sfax en Tunisie. Des visites d’études, des séminaires et des formations permettront le partage d’expériences entre l’Europe et le Maghreb et le renforcement des capacités des équipes marocaines et tunisiennes sur la base des meilleures pratiques observées en France, Belgique et Roumanie.

  • Accompagnement et formation des étudiant-e-s entrepreneur-e-s dans les 4 pôles

    Chefs de file : ANAPEC (Maroc) ; ANETI (Tunisie) ; UTCN (Roumanie)
    Réalisation d’un accompagnement spécialisé incluant des formations classiques, de l’appui-conseil personnalisé, de la mise en relation avec les acteurs du monde socio-économique et les structures d’accompagnement et de financement des entreprises. A l’équipe d’animation de chaque pôle, s’ajoutent des enseignants et des chefs d’entreprise tuteurs et des étudiant-e-s entrepreneur-e-s qui les suivent dans le montage de leur projet d’entreprise. Interviennent également les agences nationales d’emploi et les partenaires associés au projet: groupements patronaux, chambres de commerce, structures spécialisées dans l’entrepreneuriat féminin, entreprises privées, ONG, etc.

  • Assurance qualité du projet

    Chefs de file : UM5R (Maroc) ; USS (Tunisie)
    Mise en place de procédures de contrôle des résultats et de l’échéancier du projet.

  • Portail international de partage de ressources et système d’information sur les étudiant-e-s entrepreneur-e-s

    Chefs de file : AUF ; FNEGE
    Mise en place de deux outils numériques d’exploitation des résultats: un portail web pour mutualiser les ressources et les résultats du projet et pour favoriser la mise en réseau des enseignants et des étudiants; un système d’information permettant aux Ministères de l’enseignement supérieur de la Tunisie et du Maroc de disposer d’une base de données répertoriant tous les étudiants qui ont obtenu le statut d’étudiant-e-s entrepreneur-e-s et facilitant le suivi de leur parcours.

  • Rencontres internationales de bilan à Tunis et à Paris et capitalisation pour un déploiement du dispositif

    Chefs de file : MESRS Tunisie ; Agence universitaire de la Francophonie (AUF)

  • Gestion du projet

    Chef de file : Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
    Garantir une gestion saine et rigoureuse du projet, s’assurer d’une reddition de compte qui réponde aux exigences de l’Union Européenne et d’une communication transparente et régulière entre les membres du consortium