PARTENAIRES

Le projet SALEEM est mis en œuvre par un consortium de 14 partenaires de 5 pays (Maroc, Tunisie, France, Belgique, Roumanie) et est soutenu par 18 partenaires associés.
Il est co-financé par le programme Erasmus + de l’Union européenne.

Co-financeur du projet

Coordonnateur du projet

L’Agence universitaire de la Francophonie coordonne le projet SALEEM et s’occupe de la gestion technique, administrative et financière. L’équipe de l’AUF est répartie dans 4 pays : Maroc, Tunisie, Canada, France.

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association internationale créée il y a plus de 50 ans. Elle regroupe près de 850 établissements d’enseignement supérieur et de recherche dans plus de 100 pays. Elle est également l’opérateur pour l’enseignement supérieur et la recherche du Sommet de la Francophonie.
Elle a pour mission de promouvoir une francophonie universitaire solidaire engagée dans le développement économique et social des sociétés. Elle apporte un appui à ses membres pour les aider à relever les 3 défis auxquels ils sont confrontés : défis de la qualité (de la formation, de la recherche et de la gouvernance), défi de l’employabilité, défi du développement global et local. Elle intervient dans 10 régions du monde.

Note importante aux étudiants

Le projet SALEEM est un projet de coopération entre les universités et les ministères, pour permettre aux institutions de développer leur propre accompagnement des étudiants. Les résultats seront escomptés pour 2020.

Ainsi nous ne sommes pas en capacité de traiter les demandes individuelles des étudiants. Ces demandes devront être adressées aux universités et écoles partenaires lorsque le dispositif sera mis en place d’ici 2020.
En attendant nous vous invitons à suivre l’actualité du projet sur ce site pour en connaître les évolutions.

Coordonnées :

Coordination du projet (Montréal) :
Magali Martin
info@projet-saleem.org
+ 1 514 343 6630 poste 1388
Responsable pays Maroc (Rabat) : Safaa Ba Mohamed
Responsable pays Tunisie (Tunis) : Mejdi Ayari

PARTENAIRES DE MISE EN OEUVRE DU PROJET

Maroc

Le Secrétariat d’Etat Chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (SECESRS) est chargé de l’élaboration de la politique gouvernementale dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que du suivi de son exécution. Le système d’enseignement supérieur marocain compte actuellement 13 universités publiques, dont 1 à gestion privée, 70 établissements de formation des cadres, 5 universités et 150 Institutions privées, 5 universités et 3 écoles d’ingénieurs créées dans le cadre d’un partenariat.

L’ANAPEC, en tant que service public de l’emploi au Maroc, joue un rôle primordial dans l’intermédiation sur le marché de l’emploi. L’agence est connue pour sa performance en termes d’accompagnement et de placement des jeunes.
L’information et l’orientation des jeunes entrepreneurs, le développement de l’auto-emploi et l’encouragement de la jeune initiative sont parmi ses missions principales.

HEM

HEM, business school privée n°1 au Maroc, est le 1er investissement de IFC – Banque mondiale dans l’enseignement privé marocain. Créé en 1988, sa mission est de former des managers citoyens alliant Savoir et Savoir-agir à travers une démarche pédagogique adaptée, une politique de recherche innovante et une équipe pluridisciplinaire.
HEM, 30 ans de réalisations … 30 ans de Passion !

L’Université Hassan II de Casablanca, université publique de l’enseignement supérieur, crée en septembre 2014 après la fusion des deux Universités de Casablanca et de Mohammedia. L’Université est composée de 18 Facultés offrant plus de 354 filières de formations initiales et continues, 123 laboratoires, 10 centres de recherche et 10 centres d’études doctorales avec 101066 étudiants, 2135 enseignants et 1002 administratifs.

Première université moderne du Maroc, l’Université Mohammed V de Rabat regroupe 18 établissements couvrant de nombreux champs disciplinaires telles les Sciences Humaines et Sociales, le Droit, l’Economie et la Gestion, les Sciences et Techniques, l’Ingénierie et la Santé. Elle dispense 350 filières de formation, et abrite 18 centres de recherche, 12 centres universitaires dont un dédié à l’Entrepreneuriat et l’Innovation.

Tunisie

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est chargé d’élaborer et mettre en œuvre la politique de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que de coordonner les actions de coopération internationale en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. Le MESRS veille sur 13 universités avec leurs 193 établissements d’enseignement, 25 instituts supérieurs d’études technologiques, 3 offices d’œuvres universitaires, 5 établissements de services et 11 établissements de recherche.

L’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) est un établissement public à caractère non administratif placé sous la tutelle du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi.
Mission et tâches : développement de l’Information et de l’Orientation Professionnelle ; traitement spécifique de la demande d’emploi ; développement des relations avec les entreprises ; promotion de la micro-entreprise et du travail indépendant ; organisation des placements à l’étranger et réinsertion des tunisiens de retour dans la vie active.

L’Université de Carthage « UCar » est une université à caractère pluridisciplinaire à fortes composantes technologiques et agricoles. Fondée en 1988, elle délivre 234 diplômes dans les différents niveaux de formation. L’Université de Carthage compte (56) structures de recherche et (08) Ecoles Doctorales. L’effectif étudiant compte 32000 inscrits dans les différentes institutions (35 Etablissements) réparties sur (07) Campus qui sont déployées dans la région du nord-est du pays.

L’université de Sfax (USS) est une « Université pluridisciplinaire » avec 19 établissements.
L’université compte 38 000 étudiants, 2 195 enseignants permanents et 1 456 personnels administratifs et techniques et ouvriers.
L’objectif de l’université est d’améliorer l’employabilité des diplômés, de renforcer l’ouverture sur l’environnement économique et le développement de l’esprit d’initiative ainsi que la culture entrepreneuriale, de renforcer la coopération universitaire sur le plan national et international et de renforcer la qualité, l’Innovation et le transfert technologique.

Europe

FNEGE / PEPITE France (France)

Pépite France fédère les 29 Pôles Etudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE), communique et consolide l’offre avec des partenariats privés et publics.

Pépite France, portée par la FNEGE, est soutenue par : les Ministères de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche & de l’Innovation et de l’Economie & des Finances, le Groupe Caisse des Dépôts, les Programmes d’Investissements d’Avenir, le Commissariat Général à l’Investissement et l’Agence France Entrepreneur.

Au cœur de Lyon et de Bourg-en-Bresse, l’Université Jean Moulin offre un espace d’apprentissage et de recherche centré sur les sciences humaines et sociales à près de 30 000 étudiants. Avec 7 écoles doctorales et 19 unités de recherche, elle développe une recherche interdisciplinaire, en lien avec les grandes questions de société.
Pleinement engagée auprès des partenaires socio-économiques, l’Université Jean Moulin met tout en œuvre pour contribuer à la réussite des étudiants et à leur insertion professionnelle en favorisant notamment les stages, l’alternance et l’entrepreneuriat

L’Université de Mons (UMONS) est une université francophone située en province de Hainaut en Belgique. L’UMONS est née en 2009 suite à la fusion entre l’Université de Mons-Hainaut et de la Faculté Polytechnique de Mons. L’UMONS compte actuellement 7 facultés et 2 écoles pour environ 7500 étudiants répartis sur 2 sites : Mons et Charleroi.

L’Université Technique de Cluj-Napoca représente un pilier de la formation supérieure roumaine et de la recherche européenne. L’université est composée de 12 facultés et offre des programmes d’études en anglais, français, allemand et en roumain pour 20981 étudiants. Le point fort de l’attractivité des formations à l’UTCN est le taux important d’insertion professionnelle des étudiants au niveau national et international.